Retour sur Pâques… (+ recette)

le

Pâques, c’est chaque année  des chocolats à foison et l’agneau de midi… c’est 2 jours de gourmandises incontournables 😋

Et forcément ici on a pas résisté ! Chocolats maison que ma princesse de 7 ans et des amis se sont fait un plaisir de dévorer;

Chocolats de Pâques que la cloche a semé dans tout le jardin… et ma forêt noire de Pâques, pour le dimanche midi, qui n’avait rien de noir comme le gâteau originel, mais qui pour l’occasion était décorée de chocolat blanc et de couleurs acidulées.

Ma forêt noire « pas noire » de Pâques 🥚🎀

Ma recette est celle de Pierre Hermé, pâtissier français mondialement connu.  Elle est plutôt technique, mais plus longue à réaliser que difficile et si l’on suit bien les instructions de son livre elle est quasi impossible à rater… je l’ai réalisée 3 fois : une pour le 3ème anniversaire de ma fille, et les deux autres pour Pâques.  Je vous la partage ici avec quelques photos prises au fur et à mesure du montage.  Évidemment elle se fait toute l’année et pas seulement à Pâques,  et avec le chocolat que l’on veut ! Et si on veut réaliser la recette originale on utilisera un bon chocolat noir. 

Pour un gâteau de 6 à 8 personnes : 

GÉNOISE

  • 140 gr de farine
  • 40 gr de beurre
  • 4 oeufs
  • 140 de sucre semoule

APPAREIL CHANTILLY :

  • 50cl de crème entière de très bonne qualité ( taux de matière grasse élévé)
  • 30gr de sucre semoule

GARNITURE :

  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 200gr de sucre semoule
  • 10cl de kirsch ( ou d’Amaretto, ou rhum, c’est vous qui décidez…)
  • Un bocal de griottes ( à l’eau de vie si possible, sinon sans alcool ça marche aussi, je n’utilise pas celles à l’alcool afin que tout le monde puisse en manger)
  • 250 gr de chocolat noir de qualité en copeaux.

 

Étape 1 :  la génoise 

Faire fondre le beurre dans une casserole et le mettre de coté. Casser les œufs dans un cul de poule puis verser dessus le sucre en pluie en fouettant. Placer le cul de poule dans un bain marie (frémissant) puis continuer de fouetter.

L’étape clé se trouve ici pour ne pas rater cette génoise : il faudra fouetter jusqu’à ce que le mélange épaississe et surveiller la température avec un thermomètre de cuisson jusqu’à environ 58°.  Lorsque c’est chaud (j’ai testé avec le doigt, ce doit être limite supportable sur la peau)

Prélever 2 cuillères à soupe de ce mélange et y ajouter le beurre, garder de coté.  Retirer du bain marie et fouetter au batteur jusqu’à refroidissement complet  (si vous avez  un robot n’hésitez pas à vous en servir, on peut le laisser travailler et passer à la suite tranquillement au lieu de battre au fouet à main… je confirme le gain de temps 😉

Le mélange doit vraiment tripler de volume et devenir ultra mousseux.

On y ajoute ensuite la farine et on soulève DOUCEMENT, pour ne pas casser les blancs, avec une spatule.

Et c’est parti pour la cuisson : on va couler le mélange sur une plaque bien beurrée ou sur un tapis à rebords en silicone, et on va mettre au four à 230° pendant 10 minutes. La génoise doit être bien dorée et gonflée. On découpera ensuite les plaques de génoise obtenues de la forme et de la taille que l’on veut. Il faut avoir 3 disques :  un pour le fond, un pour le milieu, un pour le dessus.   Ne vous faites pas avoir comme moi et ne soyez pas trop pressés : attendez qu’elle soit bien refroidie pour la découper, elle est fragile et légère et ainsi elle ne se brisera pas.

Cette génoise est un vrai nuage, elle fond dans la bouche un délice !  

Préparer un sirop en chauffant à feu doux  l’alcool choisi, le sucre et 35cl d’eau. En imbiber les 3 biscuits au pinceau puis réserver.

Étape 2 : montage de la chantilly 

Avant de monter la crème en chantilly, une étape à  ne jamais négliger : le bol du robot le fouet et la crème doivent être TRÈS froids. Sinon la crème ne montera pas. N’hésitez pas à passer vos accessoires  et la crème quelques minutes au congélateur avant de fouetter. 

Fouetter la crème en y ajoutant le sucre vanillé progressivement. Si l’on craint qu’elle ne reste pas longtemps assez ferme, un sachet de « chantifix » (vahiné, boite de 4 sachets au rayon pâtisserie) aide bien  😉

Dernière étape… le montage du gâteau ! 

Déposer un premier disque imbibé de sirop sur un plat ou une grande assiette, puis le recouvrir de chantilly en couche épaisse. Y enfoncer les cerises. Recouvrir de chocolat râpé.  Déposer dessus le deuxième disque de génoise. Recouvrir à nouveau de chantilly, et y déposer des cerises, puis parsemer de chocolat. Recouvrir du dernier disque. Masquer le dernier disque avec la chantilly restante.

Pour la décoration du gâteau, c’est maintenant à vous de jouer… laissez faire votre imagination ! On peut décorer la forêt noire de façon traditionnelle comme ici ⬇

 

Ou selon un thème comme pour ma «  pas noire »  😋🍰

Amusez vous bien, et bon appétit 🍰

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *