Et si on essayait le végétal…

Le végétal, c’est devenu « tendance ».  Conditions d’élevage et d’abattage de plus en plus difficiles, scandales sanitaires, crise de la viande et surconsommation poussent de plus en plus de monde à se tourner vers une autre alimentation, végétarienne pour certains, végétalien ou végan  pour d’autres. Certains disent que c’est de la « bouffe de bobo », un « truc de hipster ». D’autres s’y convertissent et ne remangent plus de viande ensuite, d’autres encore ne souhaitent pas renoncer à la viande ou au poisson. Et puis il y a les autres: les comme moi, ceux qui observent depuis des mois, regardent les prix le choix les marques et surtout, SURTOUT, la composition.

je n’achète plus rien sans regarder les étiquettes, une obsession qui me fait passer des heures aux courses à la fin de la semaine. Et malheureusement renoncer à de plus en plus de produits, voir changer mes vieilles habitudes, à cause des compositions de plus en plus douteuses. Entre le gras, le sucre, l’huile de palme, les colorants, Les E machin chose, quand on prend le temps de bien étudier ce qu’on met dans son caddie on se rend vite compte de la quantité de cochonneries qu’on nous fait avaler…et c’est réellement effrayant.

J’ai supprimé – ou fortement diminué car je n’avais pas de limites-  dans le cadre d’une sérieuse remise en forme (perte de poids, reprise du sport, meilleure alimentation)  les produits à base d’huile de palme, les petits sodas quotidiens, la brioche industrielle bourrée de sucre et de gras, les biscuits du 4h plein de sucre, les plats préparés qu’on croit plus sains parce que vendus par une célèbre marque de surgelés…

le résultat a été douloureux les premières semaines: nausées et maux de tête au sevrage du sucre, hypoglycémie assez forte au bout de quelques heures seulement et pourtant je ne suis jamais allée jusqu’à me faire mourir de faim…intestins déglingués, foie douloureux, insomnies …mon corps a subi de plein fouet le rééquilibrage nécessaire avant d’entreprendre une perte de poids que je voulais radicale – quasiment 20 kilos -. C’est à partir de ce moment que j’ai réellement commencer à étudier les emballages de que j’achetais, tout en pensant « pourquoi ne pas essayer le végétal, à force d’en entendre chanter les louanges un peu partout, c’est peut être vraiment bien, et puis la planète les animaux toussa toussa…. »

Sans jamais oser me lancer.

Parce qu’il faut le reconnaître, c’est bon la viande. J’aime ça, sans pour autant en abuser, et ma petite famille aussi. Je fais juste plus attention maintenant à vérifier la provenance, l’origine. J’essaie d’acheter local voir bio si les prix me le permettent. Et je ne me vois pas encore y renoncer même si je n’en mange pas à l’excès.

Pour ce premier essai de « viande végétale », c’est vers Le Gaulois que je me suis tournée pour commencer. Le choix en magasin est vaste: du bio, du pas bio, du soja, et sous X formes: nuggets, escalopes…

1ère constatation à l’ouverture, ça ressemble à s’y méprendre à un pané de poulet ou de dinde!  L’odeur est identique, la couleur et la texture idem.

Plus étonnant encore: LE GOÛT! Ce n’est pas mauvais du tout, et ça ressemble étonnamment au poulet ou à la dinde qu’on a l’habitude d’acheter au rayon cordons bleus nuggets etc…

ET LÀ TU TE DIS MAIS ATTENDS…

Ça ressemble à de la viande, ça a quasiment le goût de la viande, c’est pas mauvais… c’est quoi le secret de cette galette « végétale » ??? ET pour ça, ben tu va voir sur la boite, comme la majorité des gens intrigués par ces aliments à la mode et censés révolutionner les repas…

Et là c’est la surprise.

En tout cas pour moi ça l’a été, comme pour la glace « végétale » à base de soja il y a quelques mois (voir article « swedish glace » …) Poussée par un site internet qui me fait tester gratuitement des produits toutes les semaines, j’ai oublié de regarder l’étiquette AVANT D’ACHETER.OUI.

Bien mal m’en a pris…

L’étiquette en question la voici:

Je vais volontairement faire l’impasse sur la description ultra détaillée et chiante de ce que vous avez déjà sous le nez… mais à plus de 13% de graisses, 21 grammes de glucides, sans parler des ingrédients: arômes, flocon de pomme de terre, blanc d’œuf (donc les végan, oubliez tout de suite) huile de colza ET huile de tournesol (oui, les deux) je suis finalement super déçue: j’ai mangé plus de graisses et de sucres (transformés ou non) dans cette cochonnerie « végétale » que quand j’achetais mes escalopes panées « traditionnelles » …. sans parler de la présence éventuelle de lait, moutarde… ON NE M’Y PRENDRA PLUS.

et ne faites pas la même erreur que moi, avant de penser « je mange sans viande, j’ai l’esprit plus tranquille, c’est plus sain… »

PRENEZ LE TEMPS DE REGARDER LES ÉTIQUETTES AVANT DE VOUS FAIRE AVOIR!

😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *