Ptssss…. j’ai quelque chose à te dire…

On va parler cuisine Italienne (comment ça ENCORE, je t’ai entendu! ) et plus précisément CARBONARA. Parce que là ça mérite un peu de reflexion, quand même.

Déjà tu va cesser d’appeler ça « carbo » tout de suite.ça nous énerve (l’italie et moi). C’est CARBONARA. Et tu mériterais de le dire en chantant (si!) et un genou à terre en plus (si si si!) parce que ce plat vient de Roma et qu’il le mérite.

Je ne sais pas par quel infâme mystère ce plat absolument fabuleux est devenu dans nos mains (oui, ça m’est arrivé pleinnnn de fois…) une espèce de bouillie de lardons revenue dans la crème. Oui, oui. Souviens-toi, avant c’était ton plat préféré parce que soi-disant c’était «facile».

Hop, mes lardons carrefour dans une main, ma crème UHT dans l’autre, je tambouille tout ça, opopop, ET VOILÀ BIM BAM j’ai fait une «Carbo».
Je vais t’étrangler de mes mains, tu m’entends?
Mais où en Italie as-tu mangé ça? Dis-le moi que je porte plainte et c’est la prison ferme assurée!
Tu insultes des générations de Mama romaines en faisant ça. Tu arrêtes tout de suite! Et tu vas bien lire ce qui va suivre, parce que je vais te donner la seule et unique recette de la Pasta alla Carbonara. Tu aimes la Carbonara ? Moi aussi. Je pourrais en manger sous 40 °.  Alors tu vas arrêter de me faire de la peine, parce que tu me brises le cœur à chaque fois que tu tentes de la cuisiner.
Donc ce sera direct et unilatéral! (Clin d’oeil…)
Et ensuite je te surveillerai. Chaque fois que tu voudras déroger à la règle, tu prendras un coup de mon rouleau à pâtisserie sur la tête, et ta descendance sera maudite sur 5 générations. Chiaro?

Bene !

Alors pour ça il te faut une recette.

Déjà, les ingrédients. Écoute bien.

Uno:  1 oeuf par personne + 1 oeuf pour le plat. C’est comme ça qu’on fait. Donc si vous êtes 2, tu mets 3 oeufs. Si vous êtes 4, tu mets 5 oeufs. Capito?

Due:  tu balances par la fenêtre tes lardons en plastique, et tu prends exclusivement de la Pancetta. De la vraie. Si tu veux épater la galerie, tu vas chez ton traiteur et tu demandes du Guanciale, c’est ce qu’utilisent les italiens. C’est de la joue de cochon. C’est délicieux…

Tre:  du Parmigiano Reggiano, autant que ta gourmandise te dit d’en mettre. Ou du Pecorino. Si tu veux, tu peux ÉVENTUELLEMENT prendre du Grana Padano. Mais c’est bien parce que tu ne vis pas à Rome, je sais être conciliante. (Quoi? Si je t’assure!)

 

Quattro:  Du sel, du poivre, de l’huile d’olive. Tu peux mettre un peu d’ail ÉVENTUELLEMENT.

Cinquo:  La Pasta. En France, tu prends des pâtes rigoureusement italiennes, comme Barilla, De Cecco. Tu les choisis longues de préférence, parce que la mamma romaine les choisit longues pour la carbonara et toi, tu respectes cette tradition ancestrale. Donc spaghetti (n.5), tagliatelle, lasagnette, etc.

Et attention ouvre bien tes yeux: C’EST TOUT.

J’ai dit c’est tout! Le reste, tu oublies.

Pas de crème, pas de tomates (??!), pas d’oignons, pas de persil.

On passe à la casserole!

Je te vois venir. Tu vas me dire «Mais les pâtes vont coller… Mais les pâtes seront sèches… Mais il n’y aura pas de sauce…». Mais tais-toi, tais-toi, pour l’amour du ciel italien, tais-toi!

Tu prends une grande casserole, et tu mets un grand volume d’eau dedans.

STOP! Tu ne sales pas tout de suite!

Tu mets un grand volume d’eau parce que la Pasta, elle a besoin de tourbillonner dans l’eau, elle veut de la place pour danser. Tu aimes aller où tu ne peux même pas bouger? Non? Et bien la pasta, c’est pareil. Tu couvres et tu attends que l’eau bouille.

Pendant ce temps: dans un bol tu casses les oeufs et tu sépares le blanc des jaunes. Dans la Carbonara, tu ne mets que le jaune. Le blanc, tu le mets au frigo et tu feras des meringues avec (ou ce que tu veux, hein)

Dans les jaunes tu mets un peu de sel, un peu de poivre. Puis tu mets ton parmesan râpé. Fraîchement. Tu ne penses surtout pas à feinter en mettant un sachet industriel de parmesan râpé, fais gaffe, je suis derrière toi prête à te planter une fourchette dans la clavicule.

Si tu as un batteur électrique, c’est bien parce que ça va vite et les oeufs seront bien crémeux. Sinon avec ta petite main, tu vas battre longtemps, continuellement, et énergiquement.

Une fois que tes oeufs+parmesan sont bien crémeux, ça devrait même faire une petite mousse, tu peux arrêter.

Ensuite –ou en même temps en réalité– dans une petite casserole, une poêle, ce que tu veux, tu fais revenir dans de l’huile d’olive ta pancetta que tu auras préalablement tranchée grossièrement. Tu peux mettre un peu de poivre si tu aimes que ce soit plus relevé. D’ailleurs le nom «carbonara» vient précisément de la couleur du poivre dans la recette, qui rappelle celle du charbon – « carbone » . A Rome, on servait ce plat copieux et nourrissant pour aider les mineurs à tenir!

Puis tu fais dorer.

DORER.

Comme ça la pancetta sera assortie à tes pâtes! Puis tu retires du feu et tu réserves.

Gros sel, oui. Huile, non.

Pendant ce temps-là, tadaaaam, l’eau s’est mise à bouillir. Alors tu mets du gros sel. Si tu n’as pas de gros sel, tu laisses tomber et tu te cuisines autre chose. Donc tu mets une grosse poignée de gros sel, et tu mets tes pâtes.

TU NE METS PAS D’HUILE DANS L’EAU DES PÂTES, MALHEUREUX.

Pour la quantité de pâtes, il faut 100-120g max par personne. Tu arrêtes de verser la moitié du paquet si tu es tout seul, nom de Dieu. C’est NORMAL que tes pâtes soient sèches si tu fais ça.

Tes pâtes doivent être al dente.

Tu ne laisses pas les pâtes dans l’égouttoir pendant des plombes et tu les mets quasi-immédiatement dans ton saladier avec les oeufs + parmesan et tu mélanges délicatement.

Une fois que tu as mis tes pates dans tes oeufs + parmesan, tu mets ta pancetta par-dessus tout ça et tu mélanges. Délicatement j’ai dit, on ne travaille pas du ciment avec une truelle…!

Tu verses tout ça dans tes jolies assiettes CREUSES – c’est mieux – et si tu adores le parmesan comme moi, tu peux même en rajouter un peu par dessus.

Voilà…

C’est la recette la plus simple du monde. Tu n’as jamais mangé de Pasta alla Carbonara si tu la fais différemment.

C’est délicieux, tout le monde aime, c’est un cadeau que l’Italie et Rome ont généreusement fait à l’Humanité ( quoi comment ça j’en fais trop…)

Alors quand tu la sers, tu fais une petite histoire autour. Comme les Italiens. Tu dis que tu as choisi la meilleure pancetta de tout le quartier. Que c’est une vieille mamma italienne qui t’a confié la recette sur son lit de mort.  Que tes lasagnette ont dansé sur du Lucio Dalla pendant la cuisson.

Alors. Arrête le massacre. Pitié. Diffuse la bonne parole. Deviens ambassadeur du Carbonara Club.

Je compte sur toi. Je veux voir tes photos sur Twitter 😉

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *