Julia all over the world

le

En balade dans Toulouse le weekend dernier et à la recherche d’un bon resto, c’est dans mon carnet d’adresses que je suis allée chercher cette fois au lieu d’aller vers de nouveaux horizons… (oui, bon, surtout parce que je n’avais pas l’après midi pour choisir, non plus…)

Mon choix s’est de nouveau porté sur le restaurant « La côte et l’arête », ou je vais régulièrement manger le soir avec des copines avant de sortir.

Le restaurant de Labège (31)

Ce resto est un vrai coup de cœur tant par son concept, poissons et viandes, grillades au feu de bois, planchas… que par la qualité de ses plats. En particulier la viande de bœuf maturée.

Côte de bœuf

La maturation consiste en la conservation plus ou moins longue (de 15 à 70 jours selon les viandes et selon les bouchers) de la viande en chambre froide. S’il n’existe pas de réglementation qui précise la conduite à suivre, une bonne maturation consiste à protéger la viande à cœur en l’enveloppant finement dans un linge de coton pour lui permettre de se bonifier avec le temps. Ensuite selon les races, et le degré de tendreté souhaité, les bouchers sont encore libres aujourd’hui d’arbitrer sur la date de maturation de leurs viandes…

COMMENT RECONNAÎTRE UNE VIANDE MATURÉE ?

Il est impossible à l’œil de savoir si une viande est maturée ou pas. Chez les bouchers, elle est souvent soignée et présentée dans un écrin à part des autres morceaux, dans des vitrines réfrigérées spéciales… mais c’est en bouche qu’elle révèle sa tendreté et cette saveur si incomparable.

L’ambiance  à la côte et l’arête est radicalement différente le soir et le midi, et c’est justement à midi que nous y sommes allés et que nous l’avons constaté. 2 fois avant cette dernière visite, et en soirée, nous avions découvert un restaurant faisant salle comble, mais pas bruyant pour autant et agréable, avec un service rapide et aimable malgré le « coup de feu ». Quand nous y sommes allés ce samedi midi, la salle était peu remplie et l’ambiance très calme, les serveurs disponibles souriants et attentifs aux demandes.

Nous étions assez à table les premières fois pour se faire une idée large de ce qu’ils proposent, et nous n’avons jamais été déçus: la viande c’est du pur beurre d’excellente qualité, le poisson est cuit et accompagné à la perfection, et si il nous prend  une envie de changement dans les plats ou desserts  qui ne soit pas compris dans un menu, on nous le fait quand même! petite remarque cependant, pour les apéros les kirs sont jusque  là ma seule déception. C’est la deuxième fois que j’en prends un et ce sera la dernière, ils n’ont pas de goût. Mais il faut bien trouver quelque chose  à dire 🙂

Les accompagnements sont bons  (et à volonté!) et les assiettes bien garnies, quand aux desserts ils sont généreux – leur Banoffee est une tuerie que je suis incapable de terminer, même en étant super gourmande! –  et variés même si la carte n’a rien d’incroyable dans le choix.

Les prix sont plus que corrects au vu de la qualité des plats. Il faut un certain budget si l’on veut craquer sur les viandes d’exception ( jusqu’à 60 euros le kilo  de côte de bœuf maturée, servie avec 2 os à moelle et accompagnement) mais ça en vaut la peine si l’on peut se le permettre… Pour ma part je n’ai pas encore franchi le pas 🙂

En conclusion, super petit resto Toulousain mais pensez à réserver pour le soir car c’est blindé. Si vous aimez les bonnes pièces de bœuf (entrecôte, côte etc …)  c’est le bon endroit, ils ne sont pas beaucoup à avoir une vitrine réfrigérée dans l’entrée avec les pièces maturées en présentation… à peine entré on a déjà faim. Ils connaissent leur métier sur le bout des doigts et savent combler tout les appétits.

Pour découvrir la côte et l’arête, c’est par ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *