Veille de l’été

Cette année mes fleurs au jardin allient l’utile à l’agréable. Les massifs et la lavande sont en pleine forme, et abritent une belle colonie d’abeilles et de papillons, qui en ont plus que jamais besoin pour ne pas s’éteindre petit à petit…Les calendulas sont sortis et s’étalent sur tout un coté de la maison.

LES QUOI? 

Les calendulas, ou SOUCIS, ce sont ces jolies fleurs jaunes ou orangées au parfum prononcé

Mes calendulas officinalis ou soucis

et que l’on trouve très souvent dans la composition de soins pour la peau – pour bébé notamment, j’utilise les produits Weleda riches en calendula pour mes filles –  C’est une fleur très jolie, qui demande peu de soins et pousse du printemps à la fin de l’été. J’ai planté les graines au mois de janvier, puis ai repiqué les plants en terre vers le mois d’avril… Pour décorer ce coté de la maison tout nu, et y apporter de la couleur car c’est une fleur très vive et décorative, et en faire du macérat.

Macé-quoi? 

Du macérat. Ce sont ces huiles de plantes ou de fleurs que l’on trouve généralement en pharmacie et qu’on applique sur la peau en soins ou en complément d’une crème.

Le nom botanique CALENDULA vient du latin kalendae, qui désignait le premier jour du mois dans le calendrier romain. On l’a nommée ainsi parce que cette plante est en fleur, chaque mois, dès la fin du printemps jusqu’au début de l’hiver dans les régions méditerranéennes. C’est l’une des plantes la plus liée au cycle de la nature!  Ses fleurs ont la particularité de suivre la cadence du soleil : elles se ferment la nuit et se rouvrent dès que le soleil est suffisamment haut dans le ciel. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu son nom de souci, qui n’a rien à voir avec nos tracas quotidiens, mais vient du latin solsequia (qui suit le soleil)

Ok pour l’histoire du calendula! mais concrètement il va servir à quoi ce « macérat »? 

Une fois les pétales & fleurs entières récoltés, je les met à macérer (et voilà, CQFD…) dans de l’huile végétale (j’ai utilisé de l’huile d’amande douce,  mais toute huile végétale neutre peut faire l’affaire!) et je n’ouvre plus le bocal avant les 4 à 6 prochains mois.

Ma récolte de ce 20 juin, pétales fleurs entières et boutons.

Les fleurs auront infusé dans l’huile et on pourra profiter de tout les bienfaits de cette demoiselle bourrée de vertus: Le calendula est l’une des plantes médicinales les plus polyvalentes et les plus efficaces au monde en matière de soin naturel de la peau!

…. Quels bienfaits? 

Parmi ses nombreux pouvoirs, elle apaise les fesses rouges de bébé et calme les coups de soleil, nourrit et répare la peau en profondeur, soulage l’eczéma,les irritations…. Sa composition, dans les grandes lignes:

  • Carotènes antioxydants, pouvant être utilisés comme provitamine A. Ce sont des agents filtrants contre le soleil.
  • Flavonoïdes aussi antioxydants et  veinotoniques, super contre les jambes lourdes les varices ou thromboses…
  • Esters faradiols qui sont surtout anti-inflammatoires et anti-oedémateux (exit les gonflements, les rétentions d’eau…)
  • Acide salicylique, excellent analgésique, en petite quantité (= plus connu sous le nom d’aspirine!)
  • Huiles essentielles, en petite quantité, qui sont antibactériennes, stimulantes de l’activité cellulaire…

Voilà, après ce micro cours de science pro- calendula, il est temps de passer à la fabrication…mais si, c’est facile:

Il vous faudra: 

  • Des fleurs entières et des pétales de calendula BIO (j’insiste, c’est appliqué sur la peau ensuite alors BIO, pas d’intérêt de faire macérer des fleurs nourries aux pesticides….) soit du jardin si vous avez la chance d’en avoir, soit en magasin bio mais elles seront déjà séchées)
  • De l’huile végétale neutre (amande douce par exemple)
  • Un bocal désinfecté avec un couvercle hermétique si possible
  • des compresses ou de la gaze
  • beaucoup de patience 🙂

 

Placer les fleurs dans le fond du bocal

puis recouvrir avec l’huile végétale (pas la peine de remplir le bocal si il n’y a qu’un fond de fleurs, les recouvrir avec l’huile suffit) fermer hermétiquement avec la gaze et laisser le bocal à l’abri de la lumière pendant quelques mois. Les fleurs vont infuser et donner à l’huile une belle couleur orangée. Il faudra filtrer et enlever les fleurs quand le macérat sera bien infusé. On peut l’utiliser pure sur la peau, mais aussi l’ajouter à un soin tel qu’un gel douche, une crème pour le corps, ou pour nettoyer les petites fesses de bébé…

Les fleurs et les pétales dans l’huile d’amande douce (20/06/2017)

 

 

Rendez vous dans quelques mois….. 🙂

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *